Comment vivre avec sa dépression? 

Churchill l’a qualifiée de Chien noir. Hippocrate de mélancolie. Ce sujet qui nous semble si loin et si proche en même temps, ce sujet tabou, on en parle pas assez et pourtant…Chaque année, 25 % de la population européenne souffrent de dépression ou d’anxiété et Environ 50 % des dépressions majeures ne sont pas traitées.[1]

Que ce soit la dépression « continue » ou même simplement un gros « burn out », la souffrance émotionnelle reste difficile. On a des responsabilités, on les connait, mais on n’arrive pas à les assumer. On a des amis, on le sait, mais on les voit comme des étrangers. De plus, souffrir d’anxiété rend contradictoire tout ce qui nous passe par la tête : La dépression c’est s’en foutre de tout, l’anxiété c’est s’en faire sur tout, avoir les deux c’est comme une bataille permanente dans sa tête.

Je n’ai aucune connaissances médicales, je n’ai que mon expérience personnelle, mais j’espère pouvoir aider ou du moins aiguiller la vie de certains.

Quelques faits :

– Ce n’est pas Tabou ! Si tu m’en parles, je ne vais pas commencer à être triste et me suicider devant toi.

– Oui, c’est possible de sourire et même de rire quand on souffre de dépression ! Parfois, on fait semblant parfois on prend du bon temps. Par conséquent : « Ah mais tu rigoles, tu vas bien donc » ne fonctionne pas.

– Parfois si je ne prends pas des nouvelles de mes amis, il ne faut pas le prendre mal.

– Les gens ont tendance à confondre la dépression et le fait d’être triste

– Il n’y a rien de mieux que les petites victoires

– Il y a des symptômes physiques tout aussi difficiles que les symptômes émotionnels.

– On a des Difficultés à exprimer ses sentiments. (C’est pourquoi, je vous l’avoue, cet article est difficile moi à écrire)

 

Comment j’ai réussi à vivre avec la dépression et l’anxiété – mon expérience

Dès l’âge de 13 ans, on m’a diagnostiquée comme dépressive chronique. Ajouté à cela j’avais tendance à faire des crises de panique et d’anxiété. L’anxiété ce n’est pas être stressé pour un examen ou un événement nouveau, l’anxiété c’est : Avoir des difficultés à commander dans les restaurants, compter 10 fois ta monnaie avant de payer, ne pas être à l’aise en public, avoir peur dans la foule, toujours avoir l’impression que les gens te regardent et rient de toi (presque jusqu’à la paranoïa). Il y avait certaines périodes où j’avais l’impression que je devenais folle. J’avais l’impression d’être détachée de ma propre vie, de mon propre corps. J’avais ce manque cruel de confiance en moi au point de devoir en permanence m’inventer des scénarios ou exagérer la réalité (et en dépit du mal que je pouvais faire aux gens, en disant des choses inappropriées) pour avoir l’impression que la personne en face de moi ne me rejette pas. Bref ce n’est pas ultra marrant. Les conséquences sont surtout un mal-être profond et la distance que je prends avec les gens qui m’entourent (je vais parfois jusqu’à les rejeter de façon violente).  Après une énorme crise de nerfs (qui a duré environ 2 mois) où j’agissais totalement à l’inverse de la personne que je suis et surtout après qu’un ami m’ait foutu une claque à la figure, j’ai décidé d’avancer. Pour vous permettre de mieux comprendre je vous proposes ces deux magnifiques vidéos : Living with anxiety  Living with depression

  • La médecine Ayurvédique : La révélation !

Tout d’abord je tiens à dire que je ne suis pas une spécialiste et que j’ai adapté cette pratique à ma vie. Disons que je me suis fortement inspirée par ce mode de vie.

Commençons par une petite présentation : L’ayurveda est une forme de médecine traditionnelle originaire de l’Inde également pratiquée dans d’autres parties du monde. La médecine puise ses sources dans le Véda, ensemble de textes sacrés de l’Inde antique.

Le but de l’Ayurveda est triple : le maintien de la santé, la guérison des maladies et la réalisation de soi.

L’Ayurveda décrit l’être humain comme étant composé des cinq Mahabhutas (les cinq éléments), des trois doshas (les énergies de base du vivant), des sept dhatus (les tissus) et des seize shrotas (les canaux qui véhiculent les doshas à travers tout l’organisme). Je vais exposer ici surtout les 5 Mahabhutas et les 3 doshas.

Les Mahabhuta : Les cinq grands éléments qui forment l’univers tout entier y compris le corps humain :

Akasha: l’espace

Vayu: l’air

Agni ou tejas : le feu

Jala ou Ap : l’eau

Prithivi : la terre

Selon l’Ayurveda, nous faisons partie intégrante du cosmos et les éléments primordiaux qui constituent l’univers nous imprègnent également en tous points. Ces cinq éléments ne doivent pas être compris au sens littéral mais représentent les notions d’espace, de mouvement, de chaleur, de flux et de solidité.

Les Doshas

Les trois énergies fondamentales dont l’équilibre assure la santé :

Vāta : l’énergie cinétique

Pitta : l’énergie de transformation

Kapha : l’énergie de cohésion.

Ces forces sont présentes à des degrés différents chez chaque individu. Cette doctrine des trois doshas — ou humeurs — est primordiale. Le ou les doshas dominants d’un individu déterminent ses tendances ainsi que ses forces et ses faiblesses. Le vaidya, le médecin ayurvédique, conseille au patient un style de vie en accord avec sa prakriti — son type ayurvédique.

Et le point important : Les pathologies mentales sont expliquées par un déséquilibre des doshas (En l’occurrence ici, la dépression et l’anxiété sont causées par un déséquilibre des Doshas).

En ce qui me concerne, mon doshas dominant est Kapha. Je vais donc vous expliquer comment je fais pour remettre en équilibre mon doshas et par conséquent être un peu plus en paix. (Si tu n’arrives pas à savoir quel doshas est dominant chez toi : ☼ Clique sur moi ☼

Le but est d’avoir un rythme de vie qui correspond à ton doshas dominant. Ils n’ont pas les mêmes besoins, ils ne bougent pas dans les mêmes contextes. Voici donc la routine à adopter pour qu’un kapha  soit en équilibre. 

LE MATIN

 ☼ Il faudrait que je me réveille un peu avant 6 heures du matin car dans la médecine ayurvédique, entre 6 et 10 heures du matin l’énergie Kapha augmente considérablement par conséquent se réveiller un peu avant permet de ne pas se sentir trop “lourd” même après une bonne nuit de sommeil. Je dis « faudrait » parce que tout dépend de mon horaire ou de ma journée de la veille (j’ai parfois cours tard le soir donc je suis en décalé avec ma routine du soir). 

☼ dès que je me lève je bois un verre d’eau tiède pour éliminer les toxines de la veille.

☼ Ensuite je prends le temps de méditer et réfléchir (environ 10-15 minutes). Je me focus sur ce que je dois faire de ma journée.

☼ Ensuite je fais ma routine matinale : Me rincer le visage à l’eau claire. Un tonifiant à la mandarine, je m’hydrate la peau et surtout (C’est étrange, mais je me dégage les voies respiratoires en me mouchant) !

☼ J’essaie de m’entourer de couleurs qui donnent de l’énergie au kapha. Ce sont surtout des couleurs chaudes.

☼ J’étends mon corps en faisant quelques exercices de yoga (10 minutes)

☼ C’est seulement ensuite que je mange un déjeuner. Pour mon doshas dominant il est préférable de toujours favoriser les aliments : léger et « aéré », chaud ou tiède, sec plutôt que gras et surtout un peu épicé ! Je vais par exemple manger un yaourt au lait de coco avec des fruits ou un wrap plein de légumes avec une petite sauce sympa !

☼ Il est important aussi de beaucoup bouger ! Je ne dis pas faire des pompes entre chaque cours mais essayer de marcher au lieu de prendre la voiture bref se garder en mouvement !

☼ Durant le reste de la journée je vais boire beaucoup de tisane au Gingembre/citron ou de l’eau au concombre/citron dont je raffole ! On dit souvent qu’il faut s’hydrater, cela ne veut pas dire de boire plus d’eau !

MILIEU DE JOURNÉE

☼ Je mange vers 13 heures. C’est ce repas là où je vais manger de façon plus consistante. J’essaie de manger moins vite et tranquillement, ça m’aide à savoir quand j’ai assez mangé et éviter le sentiment de « trop » pour le reste de la journée.

☼Ensuite je reste assise et je lis ou me distrait pendant 5 minute.

☼ Je ne fais jamais de sieste en journée, ça me dérègle totalement !

EN SOIRÉE

☼ J’essaie de manger un repas léger vers 19 heures. Une petite remarque là-dessus : Je vais avoir tendance à boire un verre de vin ou deux pendant cette période (pour le gout promis) cela fait partie des petits écarts que je fais mais clairement ce n’est pas recommandé.

HEURE DU COUCHER

☼ Je me prépare à aller me coucher envions 30 minutes avant. Par exemple, préparer mon lit, faire les soins du soir ects. J’essaie d’être couchée vers 22h30/23heures

 

En addition à cette routine : J’essaie de voir un maximum mes amis, j’essaie de profiter de l’extérieur, je dessine, je lis, j’écris : Bref je fais des choses qui me plaisent. Je tiens également un bullet journal pour m’aider à m’organiser! 

Jusque là tu vas me dire : oui mais Sophie,  c’est un peu une journée type d’une personne #healthy. Certes, on se croirait dans une vidéo YouTube pleine de bougies parfumées. Mais c’est surtout la mentalité qui compte: écouter son doshas, écouter son corps. Il faut s’imprégner de cette pensée et être dans un esprit de sérénité. Je t’invite aussi à te renseigner plus spécifiquement sur les besoins de ton doshas et compléter la « structure de base » car le reste est propre à chacun. 

  • Les Fleurs de Bach : Les fleurs magiques- Pourquoi ne PAS prendre des antidépresseurs ?

Clairement quand on se sent au fond du trou, on a tendance à choisir la facilité. Cette « facilité » est souvent médicamenteuse, je parle ici des antidépresseurs. J’ai un petit passé avec ces horreurs. En résumé : j’étais devenu un légume. Par conséquent j’ai décidé de ne plus suivre cette médication. Cependant, il arrive encore des jours, ou périodes, où je ne contrôle de nouveau plus rien. Ma grand-mère m’a donc fait découvrir : Les Fleurs de Bach ! En gouttes ou pastilles rien de plus simple : en crise de panique, d’anxiété, d’insomnies bref tout ce qui m’empêchait d’avancer dans ma journée, 4 gouttes sur la langue et en moins de 30 secondes je me sentais beaucoup plus détendue. Il n’y pas d’effets secondaires importants (voir mineurs), je ne vais pas me sentir plus fatiguée après en avoir pris ! Bref, c’est un petit miracle !

 

[1] http://www.euro.who.int/fr/health-topics/noncommunicable-diseases/mental-health/news/news/2012/10/depression-in-europe/depression-in-europe-facts-and-figures

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s